icon-lexique phone icon-sorties icon-absenteisme icon-clients icon-commentMandater icon-commentMandater2 icon-commentMandater3 icon-commentMandater4 icon-commentMandater5 icon-consequences icon-contact icon-cvm icon-cvm2 icon-engagements icon-expertise icon-expertise2 icon-info icon-intervention icon-intervention-header icon-legislation icon-mentions icon-presse icon-probleme-connexion icon-salaire icon-salaire2 icon-salaire3 icon-statistiques icon-sthetoscope icon-tarifs icon-temoignages mediverif mediverif-white icon-mediverif

La contre visite médicale

L'absentéisme dans l'entreprise coûte très cher.
Si son coût direct est facilement quantifiable,

son coût total, si on inclut les coûts indirects est plus compliqué à évaluer précisément (coûts administratifs : paie, suivi des arrêts, retard de production, livraison, démotivation, formation des remplaçants...).

Aussi, la contre-visite médicale constitue un véritable outil de management, coercitif, visant à réguler l'absentéisme abusif dont peut être victime un employeur. L'objectif est de réduire les absences injustifiées.

Vous êtes en droit de mandater MEDIVERIF

pour organiser une contre-visite médicale

Mandatez-nous

Mediverif intervient partout en france

MEDIVERIF, spécialiste du contrôle médical employeur, dispose d'un réseau d'environ 4 000 médecins sur l'ensemble du territoire pour effectuer les contrôles. Nous pouvons intervenir partout en France. Il s'agit de médecins généralistes qui effectuent des contrôles en complément de leur activité libérale.

Le contrôle médical en bref

  • 1
    Le médecin déterminera après avoir ausculté le salarié si l'arrêt de travail est toujours justifié au jour du contrôle. Il rédigera ses conclusions conformément à la législation des contre-visites médicales et notamment le secret médical.
  • 2
    Le médecin contrôleur transmet ses conclusions et MEDIVERIF vous établit un rapport officiel de contre visite.
  • 3
    La conséquence de cette contre-visite, si le résultat est en faveur de l'employeur (voir nos statistiques) sera la suspension du complément de salaire versé au salarié à compter du jour du contrôle jusqu'à la fin de l'arrêt maladie en cours.
  • 4
    Il sera transmis à la CPAM si le résultat est en votre faveur.