icon-lexique phone icon-sorties icon-absenteisme icon-clients icon-commentMandater icon-commentMandater2 icon-commentMandater3 icon-commentMandater4 icon-commentMandater5 icon-consequences icon-contact icon-cvm icon-cvm2 icon-engagements icon-expertise icon-expertise2 icon-info icon-intervention icon-intervention-header icon-legislation icon-mentions icon-presse icon-probleme-connexion icon-salaire icon-salaire2 icon-salaire3 icon-statistiques icon-sthetoscope icon-tarifs icon-temoignages mediverif mediverif-white icon-mediverif

Absence injustifiée : quelles sont les mesures que vous pouvez prendre ?

Un salarié est absent de votre entreprise et vous ne savez pas pourquoi ? Que faire en cas d’absence injustifiée ? Quelles mesures prendre ? Premier conseil : ne vous précipitez pas. Ne prenez pas de décision trop hâtive concernant une éventuelle sanction disciplinaire et évitez ainsi les Prud’hommes. Il est pertinent d’agir au cas par cas.

A partir du moment où aucune justification n’est fournie (maladie, problème familial...), un employeur est en droit de sanctionner un salarié. Avant cela, donnez-vous tous les moyens pour contacter le salarié en question, afin de vérifier s’il n’a pas été hospitalisé, s’il ne se trouve pas dans une situation personnelle compliquée, ou que cette absence n’est pas liée à un problème de stress au travail ou de relationnel avec ses collègues ou sa hiérarchie. Si vous n’avez aucune nouvelle, vous pouvez envoyer un courrier en recommandé avec accusé de réception dès le 3e jour d’absence pour mettre en demeure le salarié de justifier son absence ou de reprendre son poste. Une nouvelle mise en demeure peut être effectuée au bout de quelques jours, si le salarié ne s’est toujours pas manifesté.

Si le salarié envoie finalement un justificatif mais tardivement, le licenciement ne sera a priori pas adapté. Un avertissement ou un blâme peuvent être envisagés. Si le salarié a repris son poste sans justifier son absence, convoquez-le pour une explication et agissez en conséquence (mise à pied, etc.). Si le salarié ne revient pas, vous n’avez pas d’autre choix que de le licencier en respectant la procédure légale.

Autre cas de figure : un salarié absent fournit un certificat médical qui atteste son arrêt maladie mais vous le trouvez suspect. Que doit faire l’employeur s’il estime que les arrêts de maladie pris par son salarié ne sont pas justifiés ?

Si l’employeur qui verse des compléments de salaire, a des doutes concernant une absence pour des raisons de santé et que celle-ci pénalise fortement l’entreprise, il peut demander une contre-visite médicale. Il suffit pour cela de mandater Mediverif, directement en ligne sur http://www.mediverif.fr. Nous envoyons rapidement un médecin contrôleur assermenté qui va procéder à une nouvelle auscultation du salarié malade à son domicile. Ceci, pour vérifier que son état de santé ne l’empêche pas de reprendre son travail.

Dans le cas où le médecin donne un avis défavorable quant à la poursuite de l’arrêt maladie, le salarié doit revenir travailler immédiatement. Sinon, vous êtes en droit de lui supprimer ses indemnités.

Retour aux questions