icon-lexique phone icon-sorties icon-absenteisme icon-clients icon-commentMandater icon-commentMandater2 icon-commentMandater3 icon-commentMandater4 icon-commentMandater5 icon-consequences icon-contact icon-cvm icon-cvm2 icon-engagements icon-expertise icon-expertise2 icon-info icon-intervention icon-intervention-header icon-legislation icon-mentions icon-presse icon-probleme-connexion icon-salaire icon-salaire2 icon-salaire3 icon-statistiques icon-sthetoscope icon-tarifs icon-temoignages mediverif mediverif-white icon-mediverif

Quels sont les problèmes relatifs au taux d'absentéisme élevé dans le secteur privé ?

L'absentéisme dans les entreprises est un véritable fléau responsable d'un nivellement par le bas. En effet, lorsqu'un salarié est absent, ses collègues qui le remplacent, et qui, généralement, savent très bien que celui-ci fraude, peuvent se démotiver et ne pas comprendre pourquoi c'est à eux de faire le travail alors que l'absent ne risque pas grand chose.

De plus, les retards de production liés à l'absentéisme, ou les retards de livraison, peuvent conduire à une détérioration de l'image de marque de l'entreprise et au mécontentement des clients. S'ajoutent à cela des coûts indirects : coût des CDD, de l'interim, des frais administratifs liés à la gestion des absences (compta, suivi des compléments de salaire, modification des plannings, formation des remplaçants à l'hygiène, la sécurité, perte d'esprit d'équipe et d'entreprise).

Quels sont les recours possibles pour un employeur confronté à des absences abusives ? En cas d’absence douteuse d’un salarié en arrêt de travail, un contrôle médical employeur est tout à fait possible. Si l’arrêt est déclaré médicalement non justifié – parce que le salarié a refusé de se soumettre au contrôle, parce qu’il a été reconnu comme guéri et apte au travail ou parce qu’il était absent en dehors des heures de sortie autorisées – l’employeur peut arrêter le versement des indemnités. L’absentéisme représente un coût pour l’entreprise ; coût justifié quand il vient en aide à un employé malade mais inutile quand il est versé à défaut pour un salarié qui en abuse.

Retour aux questions